Trois fausses informations en marge des évènements au Niger

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Depuis le coup d’État au Niger survenu le 27 juillet 2023, plusieurs fausses informations ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Nous avons vérifié trois d’entre elles.

D’abord, une vidéo sortie de son contexte prétend montrer le ministre des Finances en larmes contraint de « s’expliquer sur des finances manquantes du pays, et l’argent volé, sous peine d’être exécuté par un peloton d’exécution. » La vidéo cumule plus de 4 millions de vues et de réactions. Mais il n’en n’est rien.

Une vidéo de 2021

Grâce à une recherche inversée, nous avons retrouvé l’origine de la dite vidéo. Disponible ici, l’élément a été partagé pour la première fois le 27 décembre 2021. Elle montre l’ancien ministre de la justice Marou Amadou au lancement du Centre d’Études et de Recherche sur le Climat en Afrique et la Sécurité Humaine (CERCASH). Dans cette vidéo , on le voit habillé avec les mêmes vêtements.

L’association des blogueurs du Mali a contacté Souleymane Ag Anara, journaliste au Niger, qui nous a confirmé que c’est effectivement l’ancien ministre de la justice Marou Amadou qu’on voit sur la photo : « Il s’agit de l’ancien ministre de la justice à l’époque d’Issouf. Il est reconnaissant envers son ami l’ancien président Issoufou [qui l’avait nommé] », a-t-il expliqué.

Une autre vidéo publiée le 29 prétendant que l’ex-chef d’État-major de l’armée, Salifou Mody qui avait été déchu de ses fonctions par Mohamed Bazoum, a été rétabli chef d’État major après le coup d’État.

Une vidéo de 2020

Grâce à une recherche avec des mots-clés, nous avons retrouvé l’origine de cette vidéo sur Facebook. En effet, la vidéo a été diffusée pour la première fois le 20 janvier 2020. Comme légendée dans la publication : « Cérémonie de passation de commandement au nouveau Chef d’Etat Major des Armées le Général de Division Salifou Modi. Bonne chance dans vos nouvelles fonctions mon général que Dieu vous accompagne dans cette lourde tâche. » Cette vidéo a été initialement prise lors de la nomination de Salifou Mody comme chef d’État major de l’armée nigérienne.

Une dernière vidéo est devenue virale avec cette légende : « La délégation de la CEDEAO chassée au Niger. » Mais la séquence est sortie de son contexte. Toujours grâce à la recherche inversée, nous avons retrouvé que la dite vidéo a été diffusée le 27 juillet 2023, le jour du coup d’État, légendée ainsi : « Soumana Sanda voulant intervenir ce matin au meeting de la place de la concertation a failli se faire lyncher. » Depuis le début de la crise au Niger, aucune délégation de la CEDEAO ne s’est rendue sur place. Le Général Mahamat Idriss Déby Itno, président du Tchad, a été dépêché à Niamey en qualité d’émissaire pour présenter les conclusions de l’organisation ouest africaine aux putschistes nigériens à l’issue d’un sommet extraordinaire.

Aly  Diabaté

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email