Y a-t-il une base militaire française au Benin ?

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

« Non. » C’est le ferme démenti des autorités béninoises face à l’accusation du Premier ministre nigérien de la présence d’une base militaire de l’armée française sur leur territoire.

Un reportage diffusé à la télévision nationale nigérienne le 10 mai a accusé le président béninois Patrice Talon de manœuvres hostiles envers les nouvelles autorités nigériennes. « Malgré les assurances de ces dernières quant à l’absence de troupes françaises dans le nord du Bénin, une enquête menée par le journaliste Abdoulaye Coulibaly révèle, preuves et témoignages à l’appui, la réalité d’une présence militaire française dans cette région », introduit le présentateur du journal.

La séquence de 3 minutes et 40 secondes ajoute : « Le mensonge a beau courir, la vérité finit par le rattraper. Contrairement à la version des autorités béninoises, le nord du Bénin cache bien une base militaire secrète française. » Avant d’ajouter que le président béninois, « par jalousie des sous-sols nigériens et pour servir des intérêts français, veut attaquer le Niger. »

Dans la même veine, une autre vidéo est présentée comme camp militaire français au Benin. Sur Facebook, elle est ainsi légendée : « Voici un des ‘petits camps militaires destinés à sécuriser le Bénin’ dont parle le porte-parole du gouvernement béninois pour justifier la présence des forces françaises dans le Nord du pays. Même en politique, il faut un minimum d’honnêteté ! ». Elle est également devenue virale le 14 Mai 2024, mais il n’en est rien.

Mais qu’en est-il réellement ?

Depuis 2023, des informations selon lesquelles il y aurait une base militaire de la France au Bénin circulent sur les réseaux sociaux. À plusieurs reprises, la rumeur a été démentie par les autorités du pays. Le 26 septembre 2023, le site nigérien Mourya Niger, relayé par RFI, annonce la construction d’une base militaire française au Bénin. Le lendemain, Wilfried Léandre HOUNGBEDJI, porte-parole du gouvernement béninois, dément fermement cette information sur sa page Facebook, niant toute base en construction. Le 29 septembre 2023.

La Nation publie plus tard un article de fact-checking confirmant le démenti du service de communication de l’état-major français des Armées françaises. Ce dernier précise que ses forces ployées au Bénin ne saurait être une base. En décembre 2023, lors les chefs d’Etat-major des armées des deux pays réitèrent le démenti de l’existence de bases militaires françaises au Bénin. En février dernier, c’est l’ambassadeur de France au Bénin, Marc VIZY lui-même, qui a dû rappeller que des militaires français ont assuré une formation au Bénin en 2021-2022, sans que cela ne constitue des bases militaires.

Contexte de ces accusations

Malgré tout, les relations entre Cotonou et Niamey restent tendues depuis des mois, avec des accusations mutuelles de déstabilisation et de non-respect des accords bilatéraux de part et d’autre. Les rapports entre les deux voisins se sont détériorés au point que, début mai 2024, le Bénin a annonce qu’il n’autorisera pas les navires chinois à charger du pétrole à Sèmè-Podji tant que le Niger n’aura pas rouvert sa frontière. Le Niger a justifié la fermeture de cette frontière par la présence de troupes étrangères françaises sur le territoire béninois pour le déstabiliser. Ce que réfute le président TALON.

Contacté par notre rédaction, Rudolph Karl, journaliste spécialiste des questions géopolitiques et géostratégiques, estime peu probable la présence de bases militaires françaises au Benin.  « Si c’était un fait, des résidents du nord de Benin l’auraient confirmé. La présence d’une dizaine de Français ne saurait représenter une base militaire qui nécessite plus de monde et d’équipement », indique-t-il.

Quant à la vidéo qui prétend montrer un camp militaire, elle montre en réalité le camp militaire au Mali. D’ailleurs, on y voit le drapeau malien et la séquence avait été publiée depuis 2021 avant le début de la circulation de cette infox selon laquelle le Benin abriterait une base militaire de l’armée française.

Appel à la paix des opérateurs économiques

Mais Niamey persiste et signe même si les militaires au pouvoir n’ont apporté aucune preuve de ce dont ils accusent le Bénin. Le 11 mai, le Premier ministre du Niger Ali Mahaman Lamine Zeine a à nouveau ouvertement accusé les autorités béninoises de fomenter des troubles dan son pays.

La situation entraîne un ralentissement des échanges commerciaux et des perturbations économiques. Des opérateurs économiques des deux nations ont lancé un appel à la paix, soulignant l’importance vitale de la coopération pour la prospérité commune. Nicéphore Soglo, une figure politique de renom, a proposé ses services de médiateur dans l’espoir de désamorcer la situation.

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email