Accident d’hélicoptère du président iranien : Les enquêtes ont révélé des impacts de balles ?

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président iranien Ebrahim Raïssi est mort dans un accident d’hélicoptère lundi 20 mai. Son corps et celui du ministre des Affaires étrangères et de sept autres passagers ont été retrouvés dans une zone montagneuse du nord-ouest de l’Iran. Une publication virale sur X affirme que les enquêteurs ont révélé trois trous de balle de 5,45 mm sur le fuselage. Mais, aucun média n’a relevé une telle déclaration à la suite de l’expertise.

Contexte de l’accident d’hélicoptère du président

L’hélicoptère du Président Iranienne avait disparu dimanche 19 mai 2024 en début d’après-midi alors qu’il survolait une région escarpée et boisée dans des conditions météorologiques difficiles, avec de la pluie et un épais brouillard. Il était en déplacement dans la province iranienne de l’Azerbaïdjan oriental pour inaugurer un barrage avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, à quelque 600 kilomètres au nord-ouest de la capitale iranienne, Téhéran.

Publication virale

Après l’annonce officielle de sa mort, une image d’un crash de l’hélicoptère et celle du président Ebrahim Raïssi ont été vues sur X plus de 140 000 fois depuis le 21 mai. Selon cette publication, il s’agissait d’un complot du Président iranien lui-même : « Juste avant le décollage, Raïssi aurait ordonné l’arrestation du ministre des Affaires étrangères, suite à des preuves fournies par l’Azerbaïdjan indiquant sa coopération avec le Mossad. (…).». Il ajoute : « Les enquêteurs ont retrouvé des fragments métalliques dans le dos du pilote, probablement issus d’une balle ricochet ou d’un élément structurel touché par les tirs. », dit l’auteur.

Le contenu de cette publication est faux. Les secouristes et les journalistes iraniens présents dans le lieu de l’accident ont évoqué des mauvaises conditions météorologiques. Il est à noter qu’aucun média crédible, ni l’IRNA ni la télévision d’État n’ont fourni d’informations sur les des fragments métalliques dans le dos du pilote de Raïssi. Rien n’indique qu’il a été assassiné. Les détails de l’accident sont disponibles dans cet article de TF1 info.

Les experts ont déclaré quelques détails sur le crash de l’hélicoptère

Sur les réseaux sociaux, l’ancien ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Djvad Zarif, a imputé :« l’accident aux sanctions américaines persistantes, qui ont entravé la vente de pièces d’aviation.».

Le porte-parole du département d’Etat américain Matthew Miller a répondu : « En fin de compte, c’est le gouvernement iranien qui est responsable de la décision de faire voler un hélicoptère vieux de quarante-cinq ans dans ce qui a été décrit comme de mauvaises conditions météorologiques, et personne d’autre. ».

Lundi, le ministre turc des Transports Abdulkadir Uraloglua a de son côté déclaré ceci à la presse : « Nous avons établi que le système de signalisation de l’hélicoptère était probablement en panne ou qu’il ne disposait pas de système de signalisation. Sinon, ces signaux nous seraient parvenus, ce qui n’a pas été le cas. » Il n’a pas précisé si ses propos concernaient le transpondeur ou la balise de détresse de l’appareil.

Les détails de ces déclarations et d’autres sont disponibles sur 20 minutes.fr et  Lepress.

Une enquête a-t-elle été ouverte sur la circonstance du crash de l’hélicoptère ?

Oui, selon plusieurs médias, comme le prétend  Lepress, une enquête vient d’être ouverte pour déterminer les circonstances de cet accident, le 21 mai 2024 par le chef d’état-major général de l’armée iranienne.

Mahamadou ISSIAKA

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email