BOUBACAR MAHAMANE MAIGA DIT JANSKY UNE OPÉRATION CONTRÔLE DE ROUTINE A TOMBOUCTOU

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Face à la montée et à la recrudescence des braquages et des enlèvements des véhicules à mains armées dans la ville de Tombouctou, l’armée s’insurge.
Le passage du Ministre de la défense, le Professeur Tiemoko Sangare à Tombouctou en compagnie du premier ministre a sans nul doute permis d’insuffler une nouvelle dynamique aux Famas.
En effet, c’est désormais une réalité qui apporte son fruit et sans frustration puisque salutaire aux yeux de toutes les populations de Tombouctou qui n’aspirent qu’à la paix pour avancer. Les Famas, au four et au moulin organise chaque jour un maillage sécuritaire, marqué par la fouille des véhicules et l’identité des usagers sur toutes les artères stratégiques de la ville. Ce qui a permis aux forces de saisir le plus souvent des armes et autres engins de guerre dans l’anonymat le plus total. Les récalcitrants sont poursuivis et mis aux ordres. Sur ce registre, il convient d’apporter aux Famas un soutien total en renseignement fiable et digne de foi pour traquer les bandits de tous horizons qui menacent dangereusement la cohésion sociale. Au demeurant, la tenue stricte des teck-points aux différentes sorties de la ville s’imposent. Celà permettra de vérifier et de contrôler le flux des mouvements de personnes et des biens. La chaîne de commandement doit veiller à la moralité des éléments aux différents postes.
En tout cas, cette mesure que les populations ont longtemps attendu doit se renforcer et s’assurer de l’accompagnement de toutes les communautés puisqu’elle a permis de tranquiliser les populations depuis son déclenchement la semaine dernière.
Les forces de défense et de sécurité doivent se convaincre que la confiance des populations se méritent et comme telle, elle doivent davantage persévérer sur cette voie par laquelle, elle viendra à l’assaut de l’estime des communautés excédées par l’insécurité.

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email