Faux, la Russie, l’Algérie et la Mauritanie n’ont pas annoncé de soutien militaire au Niger en cas d’intervention de la CEDEAO

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Depuis le coup de force survenu au Niger, plusieurs fausses informations circulent sur les réseaux sociaux. Voici trois d’entre elles.

L’une des infox fait croire que l’Algérie compte intervenir militairement en soutien au Niger en cas d’intervention de la CEDEAO pour rétablir l’ordre par la force. Disponible ici, la publication a été largement partagée sur Facebook.

Dans les faits, il n’en n’est rien. Dans un  communiqué Diffusé le 1er août, Alger a plutôt réaffirmé « son attachement à l’ordre constitutionnel au Niger » avant de mettre en garde contre une intervention militaire étrangère dans le pays qu’elle qualifie de « facteurs de complication et d’aggravation de la crise actuelle. » Avant cela, le pays avait fait un autre communiqué dans lequel elle a condamné le coup de force survenu au Niger.

Le même genre d’intox vise la Mauritanie. A en croire de nombreuses publications sur les réseaux, ce pays pourrait également intervenir pour soutenir le Niger face à la CEDEAO. « La Mauritanie rejoint le Mali et Burkina Faso et la Guinée (…) Alors toute intervention militaire au Niger sera vue comme une déclaration de guerre à la Mauritanie », relate cette publication. Le post a été vu des centaines de milliers de fois.

Condamnation de la Mauritanie  

Cependant, les autorités mauritaniennes n’ont jamais annoncé une telle décision. Nouakchott a condamné le coup de force contre Mohamed Bazoum dès les premières heures. « Le gouvernement mauritanien renouvelle son rejet absolu des changements anticonstitutionnels de gouvernements qui sont incompatibles avec l’Acte constitutif de l’Union africaine », précise le communiqué.

Poutine menace-t-il de s’en prendre à la France en cas d’intervention au Niger ?

Autre  pays, même infox. Sur le réseau social Tiktok, une vidéo sur du président russe Vladmir Poutine visionnée par près d’un million de personnes est légendée comme suit : « (…) Si la France ou la CEDEAO ose agresser le Niger (…) il (le président russe,ndlr) leur donne seulement 1 heure de temps pour éliminer la France. »

Mais la vidéo a en réalité diffusée pour la première fois lors du discours à la Nation de Poutine le 21 Février 2023 et avait pour objectif d’informer les élites politiques et militaires de son pays de « l’avancée de l’opération militaire spéciale en Ukraine. » A aucun moment du discours qui dure 53 :48 secondes, le président ne menace d’éliminer la France. Cependant, il accuse les occidentaux d’être responsable de l’aggravation de la Guerre Ukraine-Russie.

La Russie condamne le coup d’État au Niger

Concernant les événements au Niger, Moscou a certes mis en garde la CEDEAO contre l’intervention militaire au Niger, mais a également condamné ce coup d’État contre le président élu Mohamed Bazoum.

Ces publications surviennent après les sanctions infligées au Niger par la CEDEAO dans lesquelles, la communauté compte faire, si nécessaire, l’usage de la force pour le retour à l’ordre constitutionnel au Niger.

Après ces sanctions, un communiqué conjoint du Mali et du Burkina Faso a été partagé dans lequel les pays se sont désolidarisés de la CEDEAO et ont déclaré que « toute intervention militaire au Niger s’assimile à une déclaration de guerre » contre leurs deux pays. La Guinée Conakry a aussi apporté son soutien son soutien au Niger et qualifie ces sanctions « d’illégale et illégitime » mais n’a toutefois pas parlé de soutien militaire.

Il est à noter que plusieurs pays ont condamné ce coup de force, notamment la Russie qui a appelé «  au retour à la légalité »

Aly Diabaté

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email