Faux, le président américain ne s’est pas prononcé sur la neutralisation du terroriste Hugo par l’armée malienne

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’armée malienne a annoncé, fin avril dernier, avoir neutralisé l’un des chefs terroristes le plus recherché au Sahel. Cette neutralisation a fait l’objet de plusieurs réactions souvent mal fondées. C’est le cas de cette page Facebook Nabi Malien Den Halala qui a attribué de fausses déclarations au président américain Joe Biden en lien avec la neutralisation du chef terroriste Abou Houzeifa alias Hugo. 

Des propos imaginaires. Donc, c’est de l’intox.

Dans sa lutte contre les terroristes et djihadistes qui écument son territoire, l’armée malienne est en train d’engranger des victoires chaque jour. Des victoires avec la neutralisation de la plupart des chefs terroristes. Ces victoires suscitent très souvent des réactions pleines de contre-vérités. Justement, ces contre-vérités, on les retrouve dans la neutralisation d’Abou Houzeifa dit Hugo. Par exemple, la page Facebook Nabi Malien D’en Halala, a ainsi attribué ces propos au président américain Joe Biden. Je cite : (…) C’est avec une grande joie que j’ai appris que l’un des plus grands chefs de DAESH, le célèbre ABOU HOUZEÏFA dit HUGO a été capturé par l’armée Malienne (…) La récompense qui avait été mise pour sa tête sera transféré aux militaires Maliens. » fin de citation.

Ces propos ont été inventés par son auteur car le président américain n’a jamais tenu de tels propos. Pour cause, nous n’avons pas retrouvé les traces d’une telle déclaration ni les réseaux sociaux personnels du chef de l’État (X, Facebook) ni les plateformes officielles de la Maison Blanche, encore moins sur celles de l’ambassade des USA au Mali. Mieux, aucun média national ou international n’a relayé une telle information. Contacté par nos soins, l’ambassade des États-Unis au Mali a indiqué que les propos attribués à Joe Biden sont faux.

Abou Houzeifa dit Hugo était un important chef de l’État Islamique au grand Sahara (EIGS), tué fin avril par l’armée malienne lors d’une opération dans la zone des trois frontières où ce groupe est particulièrement actif. Washington avait mis sa tête à prix à 5 millions de dollars après l’attaque contre des forces spéciales américaines à Tongo Tongo au Niger, en 2017.

Allaye Guire

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email