Les enjeux de l’accès à l’information de qualité au Mali : Un immense chantier

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’accès à l’information est l’un des principaux problèmes au Mali. Le droit à l’information (DAI) est également reconnu par la communauté internationale comme un droit humain essentiel pour un gouvernement démocratique et responsable et garanti par la constitution malienne. Par ailleurs, le Mali a adopté la loi 98-012 en 1998 « Régissant les relations entre l’administration et les usagers ».

La loi contient une disposition relative à l’accès à certains documents administratifs qui peut contribuer à améliorer la transparence bien que la loi ne soit pas conçue et ne puisse être considérée comme une loi régissant l’ensemble du secteur de l’accès à l’information. En effet, l’accès à une information de qualité est essentiel pour aider les citoyens à prendre des décisions éclairées et à participer à la vie démocratique. Cependant, tel n’est pas le cas dans de nombreux pays où on constate une restriction à l’accès à l’information. Ce qui peut avoir de graves conséquences pour la transparence et la responsabilité des gouvernements. Le droit effectif à l’information encourage la participation citoyenne et permet de mieux informer les citoyens. Il inspire confiance dans le gouvernement en empêchant la propagation de rumeurs grâce à la diffusion d’informations avérées, et elle peut contribuer à lutter contre la corruption et promouvoir une bonne gouvernance.

Pour voir comment les Maliens pensent de l’accès à l’information, le projet ‘‘Ben Kunafoni’’ a initié en juillet 2022, un sondage d’opinion sur l’accès à l’information et la qualité de l’information dans ses zones d’intervention (Kayes, Sikasso, Mopti et le district de Bamako). Et selon ce sondage, l’accès à l’information se fait principalement par des moyens technologiques comme les téléphones portables (38%), les radios (30%), les télévisions (28%). Selon les enquêtés, les informations diffusées par les journalistes sont les plus fiables.

Cependant, les journalistes maliens eux-mêmes accèdent difficilement à l‘information. L’accès à une information de qualité est l’un des défis malgré l’avancée des nouvelles technologies. M. Mahamadou Talata MAIGA, l’administrateur de la Maison de la Presse du Mali, reconnait qu’il existe des lois régissant les relations entre administration et usagers, mais ces lois ne prennent pas en compte l’aspect particulier des journalistes.  Il ajoute que c’est la loi 98-012 qui laisse l’accès à certains types d’informations classées secret défense, par exemple. Le responsable de la première ombrelle de presse au Mali note également que le manque de sources particulièrement fiables est l’un des obstacles auxquels les journalistes sont confrontés sur le terrain dans la collecte d’informations. «Si vous en avez une, c’est à des fins de manipulation, car cela fournit que des informations qui la concernent », a-t-il expliqué.

En résumé, l’accès à une information de qualité est essentiel pour garantir une société démocratique, transparente et responsable. Il est donc important que les gouvernements, les médias et les citoyens travaillent ensemble pour garantir cet accès et protéger ceux qui cherchent à fournir cette information.

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email