Non, l’acquisition de ces matériels militaires ne date pas de cette année et n’a aucun lien avec le Niger

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Des images de l’arrivée prétendue d’une importante quantité d’équipements militaires en provenance de la Russie pour le Niger sont partagées sur Facebook. Il s’agit d’une réception de l’armée malienne datant de 2022.

Les images sont présentées  ici comme l’arrivée d’un « avion russe rempli des missiles de longue portée et d’autres matériaux sophistiqués » au Mali pour, selon l’auteur, « bouder les ennemis de l’Afrique. » « Avec l’acquisition de ses nouveaux équipements, les forces armées maliennes peuvent désormais frapper partout en Afrique étant à Bamako. Vive le partenariat russo-malien, un partenariat sans démagogie », ajoute la même publication. Avec la même légende, elle a été partagée par d’autres comptes (1, 2, 3). Sur Facebook, la dite publication a suscité la réaction des milliers de personnes.

Ici, elles sont présentées comme l’arrivée d’équipements militaires au Niger : « Le Niger s’arme ! La république du Niger a reçu de armes militaires de gros calibres en provenance de la fédération de Russie. Ces équipements militaires flambants neufs ont été transportés par un avion-cargo russe dans la nuit d’hier sur Niamey. »

Une image de 2022

Grace à une recherche avancée avec des mots-clés, nous avons retrouvé l’origine des clichés. Disponibles ici, ils ont été diffusés pour la première fois le 18 avril 2022 sur la page de la Présidence de la République du Mali. Les autorités maliennes annonçaient l’arrivée d’équipements militaires. Il s’agissait notamment en « de deux hélicoptères de combat flambant neufs et des radars pour les forces armées maliennes », selon la présidence.

Sur les images, on reconnaît le général de division Oumar Diarra, chef d’État-major de l’armée malienne.

La désinformation est une pratique visant à déformer volontairement la réalité et à tromper le public en diffusant de fausses informations. L’une des tactiques les plus utilisées est l’utilisation d’images sorties de leur contexte. En isolant des images de leur cadre d’origine, les faussaires peuvent altérer le sens et la signification réelle de ces images, créant ainsi une narration trompeuse.

Aly Diabaté

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email