Occupation des voies publiques : engagement de l’Association des Blogueurs du Mali

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Au Mali, malgré l’existence des lois, on assiste à une occupation anarchique et croissante des voies publiques. Ce qui rend difficile la fluidité de la circulation des personnes et des engins. Cette situation dont souffrent les usagers de ces routes, qui n’arrêtent pas de se plaindre, nous interpelle tous en tant que citoyens.

C’est dans cette dynamique que l’Association des Blogueurs du Mali ( ABM ), soucieuse du respect des lois et qui se veut un relais des difficultés que rencontrent les Maliens, a décidé de mener une campagne digitale de sensibilisation et d’interpellation sur la question de l’occupation illicite des voies publiques.

Tout est parti d’un constat sur les réseaux sociaux. Les internautes, chaque jour, se plaignent et dénoncent ce phénomène. Ils veulent un changement mais ils semblent ne pas être écoutés.

Lors d’une réunion de l’association, l’idée de mener cette campagne digitale a germé. Il fallait créer un comité de réflexion et proposer des messages pour mener cette campagne. L’idée pour l’ ABM était, à travers cette initiative, de susciter le débat autour du sujet, amener les usagers et les riverains à se poser des questions et ainsi toucher et interpeller les autorités qui sont chargées de faire respecter les règles.

Koumba et son équipe ont fait un excellent travail de proposition de calendrier de publication, de messages et divers contenus à l’endroit des internautes, qui a été proposé à l’ensemble du groupe. Le calendrier validé, le projet de campagne digitale sur fonds propres de l’ABM a débuté à la date du premier juin 2022.

Elle consiste à publier des images et des messages sur la page Facebook de l’ABM, qui à la suite seront partagés par les membres de l’organisation sur leurs différentes plateformes sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et WhatsApp afin d’avoir une grande audience,  synonyme de répercussion du message que veut faire passer l’organisation.

Comme voulu, cette campagne a suscité énormément de réactions. Pour Koumba, chargée du projet à l’ABM : « Cette campagne est un acte de citoyenneté et même de patriotisme dans la mesure  où nous voulons contribuer à la conscientisation des citoyens et des décideurs face à un phénomène qui étouffe  nos villes et surtout notre capitale qui est la vitrine du pays. »  Elle ajoute que : « L’objectif de cette campagne est véritablement de faire passer  des messages de sensibilisation pour que tous les acteurs concernés puissent changer de comportements et réagir, afin de mettre de l’ordre dans ce domaine, ce qui sera profitable pour tous les usagers des voies publiques. »

Selon Diakaridia Doumbia, citoyen très impliqué dans la lutte contre l’occupation illégale des sites publics : « Tout le monde est concerné : vendeurs, acheteurs, nous sommes tous fautifs. En achetant avec ces personnes, c’est nous qui les encourageons à occuper ces espaces. Il n’y a de jours où en allant au bureau, je ne tarde sur l’axe de Niamana en allant vers Aci 2000, combien de Maliens souffrent de cette situation. Il urge donc de trouver des solutions. ». Pour lui : «  Tout est une affaire d’éducation et d’information afin de sensibiliser les communautés. »

L’ État a un rôle important à jouer pour qu’il y ait véritablement un changement, car il est garant du respect des lois de la république.

Cette campagne se poursuit et donne énormément de résultats. Elle est l’une des nombreuses initiatives que mène l’ABM, qui entend apporter sa pierre à la construction de l’édifice national , une organisation citoyenne au service des communautés.

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email

Capture d’écran 2024-04-17 à 12.55.40
Une publication virale sur le réseau...

Par admin

17, April 2024