Port du casque: un geste qui sauve des vies

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Plus qu’une nécessité, le port du casque est vital, car il s’agit d’un geste qui sauve la vie. Il permet de réduire jusqu’à plus de 70%, le risque de traumatisme crânien et cérébral grave et la gravité des blessures à la tête.

C’est en tenant compte de son importance que la plupart des pays (dont le Mali) ont adopté des dispositions réglementaires qui visent l’utilisation du casque. Selon l’article 27, alinéa 1 du décret n°1999-134/P-RM du 26 mai 1999 fixant les conditions de l’usage des voix ouvertes à la circulation publique et de la mise en circulation des véhicules, le port d’un casque de protection est obligatoire pour les conducteurs et les passagers de  motocyclettes et vélomoteurs de cylindrée supérieure ou égale à 100 cm3.

Pourquoi «  porter le casque » ?

Le port du casque est obligatoire pour une bonne raison.

Le casque joue sans doute un rôle de sécurisation dans notre vie. Il nous protège des traumatismes crâniens en cas d’accident de la circulation routière.

Dans son discours lors d’une cérémonie de remise de don de 600 casques de protection à son collègue de la Sécurité et de la Protection Civile et au représentant du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Madame Dembélé Madina SISSOKO, Ministre des Transports et des Infrastructures du Mali a largement parlé de l’importance de ce geste vital pour les utilisateurs d’engins à 2 et 3 roues. Selon elle, le casque diminue considérablement le risque de blessures graves à la tête et au cerveau, car il réduit l’effet du choc sur la tête.

Elle déclare : « Le code de la route prescrit à la charge des conducteurs d’engins à deux et trois roues motorisés et leurs passagers, le port du casque pour assurer leur protection ».

Une récente évaluation du taux du port du casque de protection réalisée par l’Agence nationale de la Sécurité routière (ANASER) fait état de 8% pour les conducteurs de motos-taxis et d’un taux insignifiant pour les passagers de motos. Ce pourcentage du port du casque de protection est en deçà des attentes du Gouvernement du Mali.

Avec l’augmentation considérable des motos dans la circulation, les cas d’accidents ont considérablement augmenté. D’après les informations reçues au niveau de l’ANASER, plus de 60 % des accidents de la circulation routière impliquent les engins à deux roues et plus de 70 % des victimes, usagers d’engins de deux roues sont soit tués par traumatisme crânien, ou souffrent des séquelles durant tout le reste de leur existence.

Selon la Ministre des Transports et des Infrastructures, « les statistiques de l’année 2021 nous révèlent que plus de 350 utilisateurs d’engins à deux ou trois roues motorisés ont perdu la vie suite aux accidents de la circulation routière ». Pour elle, ces chiffres alarmants interpellent chaque usager de la route ainsi que chaque parent et citoyen à s’engager pour la persuasion et l’incitation à la promotion du port du casque de protection, pour sauver des vies sur la route.

 Une nécessité absolue !

« Notre vie coûte plus que tout, raison pour laquelle j’invite les motocyclistes à porter régulièrement le casque, peu importe la situation », se prononce Abdramane Kanté, un enseignant de lycée. Pour lui, aucune situation ne doit nous empêcher de nous protéger.

Le port du casque est un acte qui évite à la tête d’absorber toute la force de l’impact d’une chute, ce qui peut réduire jusqu’à 80 % le risque de traumatisme crânien et cérébral grave. En cas d’accident, le casque diminue le risque des chocs crâniens qui pourraient ensuite devenir un traumatisme.

« Adoptons le bon geste, respectons le code de la route, c’est pour notre sécurité » nous conseille Saran Keïta, une étudiante.  Porter le casque, c’est le moyen le plus efficace de réduire les blessures à la tête. Il permet de diminuer de plus de 70%, le risque et la gravité des blessures à la tête.

Le port du casque est vital, car il s’agit d’un geste qui sauve la vie et  nous protège des traumatismes crâniens en cas d’accident de la circulation routière.

Pour notre sécurité, le gouvernement actuel de la transition a décidé de faire respecter l’application effective des dispositions réglementaires du code de la route concernant le port obligatoire du casque de protection. Ce qui reste toutefois diversement apprécié, car il faut rappeler encore que les anciens régimes ont vainement tenté d’imposer cette mesure radicale.

Mais peu importe les raisons, sachons que rien ne vaut la vie.

 

Koumba COULIBALY

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email

Capture d’écran 2024-04-17 à 12.55.40
Une publication virale sur le réseau...

Par admin

17, April 2024