Sénégal : attention, cette note vocale a été générée avec l’intelligence artificielle

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le 2 avril 2024, une publication sur Facebook a partagé une note vocale présentée comme la preuve d’une immixtion de la France dans l’élection présidentielle sénégalaise. Mais il n’en est rien.

En effet, publié par la page Facebook « Actualités et Infos en Afrique », le 2 avril, cet enregistrement retranscrit une prétendue conversation téléphonique entre deux personnes. Celle ayant une voix féminine, qui représenterait la France, y menace son interlocuteur à l’autre bout de représailles économiques contre le Sénégal et sa population si le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) à l’élection présidentielle de 2024, Amadou Ba, n’était pas élu. La personne censée représenter le Sénégal répond qu’il n’accèdera pas à la demande, car elle « ne convient pas à la transparence et la démocratie des élections » et que le peuple sénégalais est prêt à faire face à « toutes les conséquences ».

Le manque évident de naturel des protagonistes enregistrés montre que cette conversation téléphonique est purement factice et suit un script précis préalablement préparé. D’ailleurs, la majorité des internautes, en commentaires, soulignent l’inauthenticité de l’enregistrement.

Manque de vérification et de recoupement

Pourtant le 6 avril 2024, le site d’information senenews.com reprend la bande son diffusée quatre jours auparavant et publie un article sur ce même sujet. L’article est signé Abdoulaye Sissoko, introuvable sur la toile. Néanmoins, quelques éléments d’appréciation méritent d’être creusés. L’article se caractérise par l’absence de vérification d’informations, tant sur la bande son (l’auteur affirme : « cette manipulation de la part de la France est une tentative inacceptable d’influencer le résultat des élections au Sénégal »), que sur d’autres évènements mentionnés dans l’article.

L’article est exagéré dans certaines formulations : « Paris panique » ; « cauchemars pour Paris » ; « tentative inacceptable ». Ces formulations très vives dénotent de la ligne éditoriale habituelle de senenews.com. De plus, cet article fait partie des rares qui ne sont pas apparus en tête sur le site internet du site d’information sénégalais et qui n’ont pas été publiés sur leurs réseaux sociaux.

Un vocal généré avec l’intelligence artificielle

Cette note vocale, qui a même été partagée par un site d’information, a été produite avec de l’intelligence artificielle. Des outils d’intelligence artificielle permettent de créer des voix humaines à partir de textes. Ils peuvent facilement reproduire la voix de n’importe quelle célébrité. Ces deepfakes sont une forme de désinformation de plus en plus fréquente, nous en avions parlé dans cet article.

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téléphone

Email